L’impalpable rassurant

Parfois, après un thé renversé sur une chemise en soie neuve le jour J ou quand un ordinateur lâche la veille d’une présentation importante, on est en droit se demander si des pouvoirs occultes ne seraient pas aux manettes de nos vies. Depuis la nuit des temps, l’astrologie est considérée comme un guide face aux aléas de la vie hors de notre contrôle. En 2019, tandis qu’Angèle chante la loi de Murphy, le féminisme et le développement personnel sont devenus des thématiques mainstream sur les réseaux sociaux. Au cœur du tumulte de la vie moderne, la dématérialisation de nos usages ne nous aurait-elle pas sensibilisés à l’occulte et l’impalpable ?

Après une période qui a porté le matérialisme à son apogée, les Millenials ont vécu la réinvention via le numérique. On voit poindre une sorte de nombrilisme assumé pour mieux se protéger d’un monde matériel parfois impitoyable. La mythologie n’est plus reléguée à un fantasme immature, au contraire on cherche à mieux se connaître. Connaître son ascendance est devenu un must et le tirage de tarot à la portée de tous via les réseaux sociaux. En décembre dernier, la radio Le Mouv invitait ses auditeurs à répondre à la question suivante : « Astrologie : réalité ou grosse arnaque ? ». Ceux-ci, largement issus de la génération Z, se départageaient entre opposition catégorique, évoquant une béquille pour les complexés. D’autres déclaraient y croire dur comme fer, ayant vécu des faits confirmant les prédictions astrales. En 2010 une étude du Figaro révélait que 46 % des français croyaient en la relation entre traits de caractère et signe astrologique. Depuis, silence radio et entre temps l’astrologie s’est exportée sur les réseaux sociaux et jouit de dizaines de milliers d’abonnés plus qu’engagés.

Suivre son thème astral sur les réseaux sociaux

Couplée à la libération de la parole des femmes en ligne, des dénonciations des diverses facettes des inégalités homme-femme, l’astrologie prend des airs d’influenceuse. Dans son sillage, l’astrologie moderne embarque une génération aussi connectée que sensible au surnaturel, merci la franchise Marvel et les dessins animés auxquels nous avons été bibéronnés. Ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui l’énergie cosmique évolue à la croisée des chemins, où rationnel et mystique cohabitent.

Elles ont demandé à la Lune

« Mes chères herbes sauvages, » c’est ainsi que s’adresse La tisanière tatouée à ses quelques 10 000 abonnés Instagram. Dans les commentaires sous des images constellées d’étoiles, on partage les ressentis et des conseils pour mieux vivre les aléas de la vie moderne.

« Nous nous voyons enfin telles que nous sommes sans jugement, avec les faiblesses, les blessures, mais aussi avec les forces et les potentiels. (…) Nous savons de que le cycle de la vie pourra à nouveau venir nous troubler, alors profitons aujourd’hui de la CLARTE de notre esprit pour la mise en vie de nos projets collectifs à venir », peut-on lire en guise de description de post.

De son côté la numérologue Ore-elie a baptisé ses abonnés « les éveillé.e.s » et appelle à la révolution intérieure pour trouver sa vérité et parvenir à une expression de soi authentique. En somme, renouer avec soi-même et son âme serait la clé pour navigue tant bien que mal ce monde tumultueux. Au détour d’une Story Instagram, on accède aux tendances astrales et à la météo numérologique qu’elle récapitule à chaque nouveau cycle. Quand l’algorithme joue à la bonne étoile, on aime !

Un tirage de tarot en ligne est un jeu d’enfant. Lilith Tarot Witch anime sa chaîne YouTube de tirages hebdomadaires. Elle divulgue les tendances autour des trois cartes de la semaine et donne des conseils pour affronter les petits et grands évènements de vie. « Oui la vie n’est pas parfaite, et alors ? » Elle appelle à renouer soi-même et faire preuve de bienveillance. On peut réserver un tirage personnalisé sur la plateforme de crowdfunding tipeee. L’accompagnement spirituel se fait par visioconférence Skype et si on est tenté par une formation, un e-book est également disponible. Lilith use du terme « techno-witch », numérique et sorcellerie, un mariage qui en fait sourire plus d’un. Après tout, la dématérialisation des connaissances se fait sur tous les fronts, même ceux aux savoirs plus qu’éthérés.

 

La potion cosmique

C’est dans la section bien être de la maison d’édition Hachette que l’on retrouve le livre de l’influenceuse Melody Szymczak (42,2K d’abonnés sur Instagram), Cosmic Girl, qui vient tout juste de paraître. C’est quoi une femme cosmique en 2019 ?

« Une sorcière cool vivant au 21e siècle dans un monde matériel, prenant inspiration dans les étoiles, mais travaillant dur pour réaliser ses rêves, » est la définition de la jeune femme (traduite de l’anglais NDLR). Initiée à la méditation par son grand-père dès un très jeune âge, Melody organise des méditations parties qui réunissent des centaines de femmes pour faire « danser leurs capacités cosmiques sur les ondes sonores d’un DJ ».

Cultiver la joie, l’amour, l’intuition paraît si simple, mais cela n’a pas toujours coulé de source pour Melody. Dans une interview l’entrepreneuse explique sa réaction épidermique à son début de vie professionnelle, où elle s’est retrouvée happée par son travail. Aujourd’hui, elle dispense son énergie créative via son studio de storytelling numérique Sparkle Inspire. Entre sensibilisation à la méditation et soutien aux femmes entrepreneures, elle montre que concilier « vie trépidante parisienne et spiritualité intense » est possible. Elle met aussi en garde contre la multiplication des personnalités, symptomatique de notre utilisation des différents médias numériques. Le remède ? Retrouver son authenticité d’âme, un hobby cool et jouissif. #sorcelleriemoderne #beyourownguru, hashtags à suivre !

Le business des étoiles

Bien d’autres comptes Instagram traitent de l’astrologie dans le contexte de l’amour de soi. Mais il arrive que l’on atterrisse rapidement sur une page e-commerce ou un appel à cliquer pour réserver une consultation personnalisée. Le DM c’est la nouvelle validation de panier. Abracadabra le retour express sur la planète capitaliste Terre est foudroyant. Aujourd’hui, pour 5 dollars via un paiement dématérialisé on peut recevoir un compliment concocté d’après son signe solaire. Pas de roulotte, ni de boule de cristal, les astres possèderaient-ils une meilleure connexion ?

Les applications de rencontre l’ont bien compris, le signe du zodiaque pèse dans le jeu de la séduction. Montrer que l’on est un Taureau flamboyant ou un Verseau captivant pourrait faciliter la rencontre avec l’âme sœur. Sur l’application Bumble juste en dessous de la photo de profil on trouve rapidement une icône informant du signe astrologique de l’être swipé. Complémentarité d’une vie ou d’une nuit, c’est un match !

Avant de trouver l’âme sœur, déjà faut-il mieux se connaître, c’est bien connu. L’astrologie se professionnalise sous l’angle du développement personnel. L’astrocoach Leah Philpott met son don cosmique au service de ceux et celles qui souhaitent incarner la meilleure version d’eux-mêmes. Le coaching se résume en une lecture du thème astral pour retrouver du sens dans sa vie, se réorienter, changer de travail ou encore prendre une décision personnelle importante. Comment ? En explorant le bon et le moins attrayant chez soi, Google ne serait donc pas le seul à en savoir plus sur nous que notre mère ?

L’astrologie fait sourire

Sur les réseaux sociaux, l’astrologie rencontre la culture meme sur Twitter. Ou encore elle se fait tirer le portrait par des caricaturistes de tous poils. Le compte de Aunt Sarah par exemple traduit le zodiaque en divers mets ordinaire comme le café, ou encore la salade composée. En démystifiant l’art astral, l’artiste le tourne en dérision non sans s’informer sur les traits de caractère de chaque signe. À en croire les milliers de likes, même sous le filtre de l’humour, l’astrologie fascine toujours autant.

Même si nous évoluons dans une société largement cartésienne et hyper connectée, automatisée, préprogrammée et personnalisée, mais il arrive encore des imprévus. En désespoir de cause, nous cherchons des réponses et puisque nous passons nos vies rivés sur nos smartphones, il serait fort probable que des signes du destin s’y soient cachés. Éclaircir l’inexplicable, planter les graines d’un futur plus en phase avec nos désirs profonds, l’éveil spirituel passe par les réseaux sociaux. Et vous quelle graine allez-vous planter à la nouvelle lune ? 

Maï Trébuil
Maï Trébuil
Digital Nomade
Je manie le verbe numérique pour partager les bonnes pratiques social media, et les écueils à éviter. Éternelle curieuse, je m'inspire de mes déambulations, avec ou sans connexion, pour mieux vivre le nomadisme digital !