Pour répondre à ces nouveaux enjeux que doivent affronter formateurs, opérateurs et entreprises, IL&DI, cabinet spécialisé en innovation dans la formation, organise le Digital Learning Day les 20 et 21 juin à Paris. L’évènement s’ouvre sur un premier jour qui fait l’état de l’art de la formation, avant de s’intéresser à la mise en pratique des grands axes qui touchent au sujet avec le deuxième jour hautement interactif. Réunissant des grands acteurs venus de divers secteurs ainsi que des experts en formation numérique, le Digital Learning Day promet d’être à la fois éducatif et porteur de riches enseignements aussi bien que propice à l’échange et aux rencontres inspirantes.

L’État, prescripteur de tendances de la formation

L’un des grands axes de la réforme de la formation est de remettre l’entreprise au cœur du développement de l’employabilité des travailleurs. Il s’agira de savoir faire face à l’évolution des conditions dans lesquelles s’effectueront les formations dorénavant. D’une part, le gouvernement restructure les processus d’accès à la formation : le soutien financier à l’apprentissage évolue, les certifications des organismes de formation seront délivrées par un nouvel organisme de financement, France Compétences, et la diminution du nombre des opérateurs de formation actuels. D’autre part, le compte pour la formation (CPF), passera d’un système d’heures à une valorisation en euros à la rentrée (entre 500 € et 800 € par an avec l’heure évaluée à 14,28 euros). Ce changement met en perspective la valorisation de la formation. Pour plus de rentabilité sur certains sujets, les entreprises auront tout intérêt à se familiariser au e-learning qui permet de toucher plus de stagiaires par la même démarche. Enfin, l’arrivée d’une application en ligne pour que les salariés puissent accéder directement à leur compte pour la formation, suivre leurs droits et faire leurs propres démarches, signale une prise en main assumée des salariés pour construire leur parcours professionnel.

Lire aussi : Festival Futur·e·s, innover pour un monde meilleur

La réforme de la formation attribue à l’entreprise un rôle crucial dans le développement de l’employabilité des actifs français. Puisque les salariés seront mieux informés et plus autonomes dans leurs choix de formations, ils seront plus à même de déterminer un champ d’apprentissage pour leur formation. Les entreprises ont tout à gagner à s’investir dans la création d’un programme de formation en phase avec leurs objectifs et ceux de leurs collaborateurs.

Le Digital Learning Day rassemble ainsi les solutions pour la formation numérique en même temps qu’il rend compte de l’efficacité de cette dernière qui s’adresse maintenant à des apprenants consommateurs du numérique. Ces derniers s’attendent à une expérience plus proche de leur parcours et leur projet professionnel. Un autre enjeu se situe au niveau de la mise en place physique de la formation. Alors que certains constatent le manque d’ancrage dans la durée de formations ponctuelles en présentiel, d’autres notent les limites des MOOC et des formes d’e-learning. La question de la technologie dans les programmes de formation ne se pose plus. En revanche, celle de savoir comment elle peut au mieux coller aux enjeux de demain reste probante. Et cela passe d’abord par une meilleure connaissance des solutions innovantes nées du contact entre la formation et le numérique.

Mieux faire connaissance avec le digital learning

À quoi s’attendre lors de ces deux jours qui célèbrent le mariage entre digital et formation ? Un programme riche en informations et en interactions. La première journée de ce rendez-vous annuel autour de l’innovation pédagogique, revoit les bases du digital learning et explore les différentes manifestations de la formation en 2019 au travers de conférences. Des sessions de débats encouragent l’échange autour des problématiques que rencontrent les experts de la formation et les professionnels des ressources humaines.

Sous la loi « Avenir professionnel », les formations doivent faire preuve de plus de transparence et prouver leur efficacité, autant sur le plan qualitatif qu’économique. Il sera question d’évaluer les enjeux et leur résolution grâce à la formation numérique. Puisque le digital s’est depuis plusieurs années immiscé dans les systèmes de formation, notamment avec les MOOC et le-learning, les experts ont un peu de recul sur les solutions qui fonctionnent et les cas auxquels chacune peut être appliquée.

Lire aussi : À VivaTech, plongeon dans l’AfricaTech

Les conférences s’attaqueront au lien entre la stratégie d’entreprise et l’inclusion du digital dans sa manière de développer l’employabilité de ses salariés. On parlera de social learning, expliqué comme l’apprentissage par ses pairs, il permet de débloquer la compréhension de concepts utiles au quotidien du travail grâce à l’intelligence collaborative. La neuropédagogie figure également au programme : cette manière d’absorber de nouvelles informations souvent méconnues tire sa stratégie des principes des neurosciences. Enfin, le microlearning, ou apprentissage fractionné, fait l’objet d’une session dédiée pour mieux en comprendre les rouages et favoriser son adoption par les équipes.

Apprendre de ceux qui ont ouvert la voie

Il n’est plus un secret qu’au contact de l’innovation technologique, par exemple l’intelligence artificielle, la moitié des métiers d’aujourd’hui évolueront. Dialoguer avec des spécialistes de la transition vers un métier du numérique est crucial autant pour les salariés que pour les entreprises qui les embauchent.

Pour ne pas faire les mêmes erreurs que ceux qui ont emprunté la route de la conduite du changement, le Digital Learning Day invite des entreprises comme La Redoute et Lectra à partager leur expérience d’une transformation digitale réussie. Chacune a fait face à ses propres problématiques : pour la première il était question d’adopter le mode agile jusque dans la production de ses collections et rendre les processus de livraison plus réactif, car La Redoute a dû faire face à une concurrence rapide et disruptive. Dans son cas, Lectra a appris à se mettre en mode test-and-learn, pour vérifier l’efficacité de ses solutions avant de les mettre sur le marché, répondant également à une consigne économique.

On ne peut plus former aux nouveaux métiers avec les méthodes d’antan. Même si en principe, certaines méthodes comme l’agile et le test-and-learn peuvent paraître simplistes, la traduction de ces process dans la formation ne s’improvisent pas. Dès aujourd’hui, les entreprises recrutent des digital learning managers, des learning community managers et même des data learning analysts. Des témoignages viendront enrichir les descriptions connues de ces nouveaux postes et éclairer leur complexité.

Le management a aussi sa place dans l’innovation de la formation, notamment le change management pour incarner la mission de l’entreprise comme coach dans l’apprentissage de ses salariés. Le cabinet 360 Learning partagera sa mission de placer les pratiques du digital au cœur des usages de l’entreprise et faire de l’apprentissage au quotidien une évidence.

Maîtriser le digital learning pour mieux l’appliquer

Place aux rencontres et rendez-vous inspirants pour un deuxième jour à forte teneur interactive. La journée du vendredi 21 juin sera le théâtre de pitchs de start-ups et d’entreprise expertes en formation numérique. Plateformes MOOC/SPOC, outils auteur et CMS, serious game, réalité augmentée ou encore mobile learning, cette avalanche de solutions alimente le déploiement du Digital Learning en entreprise, qu’il ait lieu en présentiel ou en classe virtuelle. Parmi le choix de solutions innovantes, il est certain qu’il y aura de quoi faire son marché et identifier la ou les solutions adaptées aux objectifs dans le moyen et long terme. 

Enfin, les temps dédiés au networking permettront à tous de se rencontrer et de consulter des experts sur les problématiques rencontrées. C’est aussi l’occasion d’enrichir ses informations et de renforcer sa connaissance du marché. Sans parler du temps précieux gagné en concentrant l’idéation d’une nouvelle vision de la formation digitale, la recherche de prestataires et l’étude des propositions de chacun sur deux jours.

 

Avec un concentré de tout ce qu’il faut savoir sur la formation des collaborateurs en 2019, le Digital Learning Day incarne l’effervescence de solutions numériques dédiées à l’apprentissage. Pour la mise en place d’une stratégie Digital Learning pertinente, il appartient aux responsables de formation de se faire une image détaillée et multi-dimensionnelle des nouvelles solutions proposées. L’évolution constante du sujet fait du Digital Learning Day le rendez-vous parfait pour recevoir une piqûre de rappel annuelle. Devenir expert des solutions innovantes en formation numérique en deux jours ? Une proposition avantageuse à laquelle nous adhérons sans hésitation !

 

Lieu : Blue Shaker, 54 rue de Monceau, 75008 Paris.
Inscriptions ici : https://digital-learning-day.com/
NB : Les conférences et débats du 20 juin sont imputables au titre de la formation avec convention. n° d’organisme : 11 75 51593 75

Maï Trébuil
Maï Trébuil
Digital Nomade
Fascinée par la relation entre l'humain et la tech, je décrypte les tendances innovantes qui tentent de répondre aux enjeux sociétaux d'aujourd'hui et de demain. Éternelle curieuse, je m'inspire de mes déambulations de digital nomade, avec ou sans connexion.