Depuis trop longtemps, les sites de rencontres souffrent d’une image de supermarché de l’amour où seul le physique compte. Fréquentés par de trop nombreuses personnes en quête de relations courtes, ils tentent aujourd’hui de redorer leur blason. Comment ? En intégrant dans leur algorithme une notion de qualité. C’est dans cette optique que l’intelligence artificielle utilise ses talents en puisant dans toutes les données à sa disposition pour promettre à chaque utilisateur des correspondances avec un maximum de points communs, des passions, des idées et des attentes similaires. Aladin aurait-il risqué sa vie pour rien en allant chercher la lampe magique ? Dire qu’il suffisait de créer un compte en quelques clics pour matcher avec la princesse Jasmine…

Données + algorithme = amour

La large concurrence du marché des sites de rencontres a poussé tous ceux qui recherchent l’âme sœur à être de plus en plus exigeants. Les professionnels du secteur mettent donc tout en œuvre pour déterminer un amour véritable et durable. Après l’engouement des débuts de Tinder, le défilé de profils avec des choix uniquement basés sur le physique perd drastiquement de son intérêt.

Le machine learning fait donc son entrée et révolutionne le secteur avec une démarche cartésienne des relations amoureuses. En plus de questionnaires inspirés de la méthode Schwartz, l’intelligence artificielle compile toutes vos données en lignes afin de définir vos préférences en matière de sport, de loisir, d’alimentation, de mode, de santé, vos valeurs, vos fantasmes et bien d’autres. Après une analyse approfondie, les algorithmes fonctionnent à plein régime pour comparer les informations des différents inscrits et trouver la perle rare. Une méthode qui s’affine d’année en année pour des résultats de plus en plus probants. Selon Sean Rad, le fondateur de Tinder, d’ici 5 ans, votre assistant vocal sera à même de vous proposer, via l’application, de rencontrer une personne compatible à proximité de chez vous, fan du même groupe de musique dont le concert a lieu dans les jours qui viennent.

Lire aussi : Assistant vocal, nouvel ami imaginaire ?

Autant dire que les futurs programmes intelligents des sites de rencontres pourraient bien nous mâcher une grande partie du travail. Ce qui ne serait pas pour déplaire à tous les timides et indécis en mal d’amour. La grande force de cette méthode est de fournir un service personnalisé et rapide grâce à toute la puissance de l’intelligence artificielle et des algorithmes. Plus besoin de passer des heures sur les chats en se demandant si la personne avec qui vous discuter depuis plusieurs jours n’est pas en réalité un pervers derrière son écran. Rassurantes et basées sur des données, les études des sites de rencontres vous assurent une compatibilité effective tout en gagnant un temps précieux. De quoi promettre des premiers rendez-vous plus faciles à aborder grâce à des passions ou intérêts en commun.

Lara, calcule-moi le compagnon idéal

Vous n’avez pas encore rencontré Lara et Elly ? Pas question ici de draguer l’intelligence artificielle. Le rôle de ces dernières est de vous aider à trouver l’âme sœur dans l’océan de profils à leur disposition. Premier site à avoir adopté le chatbot, Meetic a destiné les services de Lara à ses utilisateurs afin d’affiner leur recherche et de leur proposer divers profils au fil de la discussion. Une manière ludique et chaleureuse d’obtenir toutes les informations nécessaires telles que le genre, l’âge, la localisation et les différents critères du profil souhaité. À l’exemple du système algorithmique de match développé par Tinder, Lara propose un moyen de cibler le plus précisément possible les personnes qui vous conviennent le mieux.

Lire aussi : Les chatbots, vers l’IA et l’au-delà !

La France aussi se distingue sur le marché de la rencontre avec la start-up lyonnaise Elly. À contre-courant des sites de type supermarché de l’amour, elle a développé son chatbot homonyme en 2016 en misant sur le contact humain. Elly adopte un ton amical et familier afin de se renseigner sur vos passions et vos aspirations dans le but de vous proposer, elle aussi, le meilleur profil en fonction de vos données. Le principe et l’objectif final de ces robots reste le même, apporter un service personnalisé pour un résultat le plus qualitatif possible. Il faudra attendre quelques années avant d’avoir une vision globale sur l’impact véritable de l’intelligence artificielle en la matière. Une chose est certaine, plus le temps passe, plus les algorithmes gagnent en précision.

L’avenir de la rencontre sera-t-il 2.0 ?

Avec des jeunes de plus en plus rivés à leurs écrans toute la journée, on est en droit de se demander si le futur de l’amour ne sera pas également lié à ces derniers. Dans les décennies à venir, il est fortement envisageable que la sélection du conjoint passe en majorité par des calculs de compatibilité amoureuse. Une vision partagée par le chercheur Peter Diamandis qui déclarait il y a quelques mois dans une publication de l’Université de la singularité : « Dans un futur très proche, les algorithmes et intelligences artificielles vont se développer jusqu’à trouver le partenaire parfait, basé sur les tests de personnalité les plus poussés et jusqu’au génome. » Selon lui, la recherche de l’amour assistée par ordinateur deviendra vite une évolution banale.

Lire aussi : Les sextoys connectés nous font-ils vraiment vibrer ?

Il faut bien avouer que les algorithmes ont tendance à passer outre la magie de certaines rencontres. Il parait bien simple de cliquer sur un bouton et d’attendre le résultat pour se lancer dans une relation. Cela ne manque-t-il pas de risque ? Que devient le moment où le cœur battant la chamade, on prenait son courage à deux mains pour aller parler à une parfaite inconnue ?

Mais les époques évoluent et ont tendance à toujours aller au plus simple. Le sociologue Jean-Claude Kaufmann met en garde sur le fait de se baser sur des algorithmes. Il affirme que l’on ne peut définir notre âme sœur de cette manière. Selon lui, cela nous enferme uniquement dans un cercle d’individu qui nous ressemble. Bien qu’il conçoive que le contact s’en trouve grandement facilité, l’intelligence artificielle ne garantit en rien la relation sur le long terme.

Fort heureusement, rien ne peut supprimer l’éventualité de trouver sa moitié au bout de la rue ou au magasin du coin. Néanmoins, l’avènement des sites de rencontre basé sur une recherche algorithmique semble inévitable. Avec une masse de données toujours plus conséquente et précise, l’action des intelligences artificielles s’affine au fil du temps. Mais rassurez-vous, robot ou pas robot, viendra le moment où il faudra se jeter à l’eau et vivre pleinement les premiers rendez-vous.

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.