Que vous soyez gamer ou graphiste, vous le savez bien : l’informatique progresse si vite qu’à peine un nouveau PC acheté, celui-ci est déjà obsolète. Les jeux et les logiciels demandent toujours plus de mémoire et les prérequis nécessaires pour les faire fonctionner ont bien souvent de quoi vous démoraliser. Après un tel constat, je dois bien avouer que l’offre Shadow ne manque pas d’intérêt. L’idée d’avoir entre les mains l’une des magnifiques machines que je n’ose à peine regarder en magasin, et pour moins de 30 euros par mois, a le don de m’émoustiller. Mais avant de faire des plans sur la comète, rentrons un peu plus dans les détails d’une solution qui pourrait bien se révéler devenir l’informatique de demain.

La pointe de la technologie à portée d’écran

PC fixe, portable, tablette, téléviseur, tous les moyens sont bons pour accéder à Shadow et ses formidables capacités. Vous êtes en déplacement ? Pas d’inquiétude, tant qu’internet fonctionne vous pouvez disposer de votre ordinateur haut de gamme. Il suffit de télécharger l’application dédiée sur chacune de vos plateformes pour jouer à vos jeux favoris en 4K à 60 Hz ou en Full HD à 144 Hz. Un vrai régal pour tout gamer qui se respecte.

Une fois votre mode d’abonnement sélectionné, vous profitez de tous les services Shadow et vous ne vous occupez plus de mise à jour ou de problèmes de hardware. La société Blade se charge de faire évoluer votre PC distant pour qu’il soit toujours équipé des derniers processeurs, de cartes graphiques nouvelle génération et de toute la mémoire nécessaire. Pas de surcoût en la matière, votre Shadow sera toujours constitué des meilleurs composants pour faire tourner même les jeux vidéo et les logiciels les plus gourmands en puissance. De quoi vivre une expérience utilisateur constamment au sommet !

Lire aussi : Z Event, et si les jeux vidéo sauvaient le monde ?

Bien que la connexion internet soit déterminante, Shadow propose une configuration de grande qualité, capable de satisfaire même les plus exigeants en termes de graphisme de fluidité et de puissance. Actuellement, il donne accès à une machine équipée de :

  • Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 1080 ou équivalente.
  • Processeur : Intel Xeon avec 8 threads dédiés.
  • Mémoire : 12 Go de RAM DDR4 de qualité serveur, cadencée à 2400 MHz.
  • Système d’exploitation : Windows 10 à 64 bits avec licence incluse.
  • Stockage : 256 Go bénéficiant d’un accès rapide et sécurisé pour l’ensemble de données.
  • Connexion : 1 Gb/s en download et 100 Mb/s en upload.

Comment ça marche ?

L’offre Shadow démarre tout d’abord par le choix d’un abonnement. Évidemment rien de tout ceci n’est gratuit, mais nous y reviendrons un peu plus tard. Une fois ce choix effectué, il suffit de télécharger l’application sur votre ordinateur, qu’il date d’il y a 2 ans, 10 ans ou 20 ans, peu importe. Il ne vous reste plus qu’à vous connecter pour voir apparaître l’interface et profiter de la puissance d’une véritable machine de guerre lors de vos séances de gaming. Rien que de l’imaginer, certains doivent être parcourus de frissons d’envie. Pas d’inquiétude, rien de plus normal.

Mais qui dit connexion dit internet. Il est certain qu’une liaison par fibre optique ou 4G est grandement recommandée pour une expérience optimale. Néanmoins, les développeurs de Blade ont travaillé sur des algorithmes de compression permettant d’obtenir un fonctionnement de qualité pour les détenteurs de connexion ADSL à partir de 15 Mb/s.

Pour proposer le premier ordinateur haut de gamme via le cloud, Shadow est le fruit de différentes technologies permettant d’assurer la liaison entre les datacenters de Blade et l’écran de l’utilisateur. Certaines ressources sont partagées, à l’exemple du processeur et de la mémoire, par contre, la carte graphique, et le stockage sont exclusivement dédiés à votre compte. Que ce soit au niveau de l’hébergement et de la conception des serveurs ou de l’encodage des images, tout est mis en œuvre pour maximiser la puissance et la qualité de l’expérience finale.

Pour se faire, le principe consiste à transposer la puissance de calcul. Le Shadow enregistre à distance les actions de l’utilisateur à partir de la souris, du clavier ou d’une manette, puis effectue tous les calculs depuis le datacenter. Ce dernier stocke l’ensemble des données de manière ultra-sécurisée avec flux vidéo chiffré. Terminé les comptes piratés, les hackers auront fort à faire avant de vous atteindre au travers d’une solution bien plus sûre qu’un ordinateur traditionnel.

Le match PC classique VS Shadow… pour ceux qui hésitent encore

On arrive enfin à la question fatidique, le Shadow est-il plus intéressant qu’un PC classique ? Sur le point de vue financier, il faut être bien conscient qu’un tout nouvel ordinateur se voit remplacé par une nouvelle génération environ tous les trois ans, parfois moins. Or pour une machine haut de gamme, il faut compter aujourd’hui environ 1500 euros.

En ce qui concerne le Shadow, trois formules d’abonnement sont proposées :

  • 44,95 €/mois sans engagement
  • 34,95 €/mois avec engagement de 3 mois
  • 29,95 €/mois avec engagement de 12 mois

Le calcul est vite fait. À 30 euros par mois pendant 36 mois, le coût global est de 1080 euros. Le premier round, et pas des moindres, est donc remporté assez largement par la solution de Blade.

Lire aussi : CES 2019 : le Noël à retardement des mordus de technologies

Pour le reste du match, pas sûr que la rencontre aille jusqu’à son terme, car le KO technique se profile dangereusement à l’horizon. La palette d’avantages du Shadow se poursuit et risque de faire pencher indéniablement la balance en sa faveur.

On rappellera tout d’abord qu’une une mise à jour des composants est effectuée tous les 18 à 24 mois pour une machine toujours à la pointe de la technologie. De plus, les équipes de Blade mettent leurs talents à votre service au travers d’un développement toujours plus poussé. En moins de deux ans, l’entreprise a réussi a baissé considérablement le taux de latence, pour les tous les types de jeux. Fréquemment, des équipes d’e-sport professionnelles sont invitées pour tester le matériel et affirment ne plus constater de différences entre un PC classique et la solution Shadow à distance. Il arrive même que les jeux en ligne soient plus fluides avec un excellent débit grâce à l’utilisation de la connexion des serveurs et non celle du domicile des joueurs.

Pensez pour les gamers, le Shadow attire dorénavant nombre de professionnels. « Il y a de plus en plus de gens qui utilisent Shadow pour du montage photo ou vidéo, mais aussi pour de la conception assistée par ordinateur », expliquait Yannis Weinbach, directeur marketing de Blade. Avec une machine d’une telle qualité, rien d’étonnant à ce que le Shadow dépasse les frontières du gaming. En tout cas, les amateurs de Far Cry 5, Overwatch, Counter-Strike, Frostpunk et bien d’autres, vont pouvoir s’en donner à cœur joie avec des graphismes magnifiques et une rapidité d’exécution plus que satisfaisante.

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.