Qui n’a jamais souhaité voler façon superman pour se rendre au boulot où aller chercher en vitesse l’ingrédient manquant pour le repas du soir. J’ai certes une imagination débordante, mais il faut bien avouer que ce serait plutôt cool ! Et bien figurez-vous que le prototype existe et qu’il a été aperçu à plusieurs reprises dans le ciel de Cannes ou de Paris. Ce n’était malheureusement pas moi, mais un certain Franky Zapata, inventeur du Flyboard Air. Il suffit de regarder la vidéo et ne pas avoir le vertige pour avoir envie de tester l’engin…

Mais qui est ce Franky Zapata ?

Rien à voir avec le clown, Franky Zapata est un ancien sportif champion d’Europe de jet-ski, reconverti en inventeur de génie. Il a tout d’abord connu le succès avec le Flyboard, une planche reliée à un jet-ski par un tuyau, lui permettant de se propulser dans les airs. Les amateurs de sensations fortes ont été nombreux à tenter de maitriser cette innovation très prisée par Vincent Lagaf, pour ne citer que lui. Mais l’inventeur ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin et s’attèle à perfectionner son invention à l’aide des 900.000 euros de bénéfices engrangés. Son nouvel objectif était alors de retirer le tuyau pour apprivoiser les airs en toute liberté.

Lire aussi : Comment l’ordinateur quantique va révolutionner le monde

C’est là que les choses sérieuses commencent. Avec son mécanicien, Franky Zapata donne vie à ses idées et en seulement quelques mois crée le Flyboard Air. Le mois d’avril 2016 marque les premiers essais concluants. Un véritable bijou de technologie qui combine des turbo-réacteurs et un algorithme capable d’ajuster la poussée de manière adéquate sur les différents moteurs en fonction de l’inclinaison. Pour le moment, avec 1000 chevaux sous les pieds, le Flyboard Air nécessite une parfaite maitrise dont peu de personnes sont capables. Mais c’est justement le but ultime de Franky Zapata, rendre une technologie dont tout le monde rêve à la portée de tous.

À quand le code de la route pour les personnes volantes ?

N’en déplaise aux impatients, quelques années risquent de passer avant de voir un Flyboard Air en vente dans le Darty du coin. Pour le moment, c’est surtout à des fins militaires que l’innovation semble promise dans un avenir proche. Qu’il s’agisse de reconnaissance en territoire ennemi, de combat aérien ou de missions de sauvetage et d’évacuation, l’engin offre suffisamment de vitesse et de mobilité pour concrétiser ses promesses. L’armée française a notamment accordé une subvention de 1,3 million d’euros à Franky Zapata pour le développement de son projet. Et c’est à l’occasion du forum de l’innovation et de la défense en fin d’année 2018 qu’on a pu observer une impressionnante démonstration au-dessus de la Seine qui met l’eau à la bouche.

Ce n‘est pas pour rien si une société américaine avait tenté de racheter le concept, mais l’inventeur n’est pas près de céder son bébé. Malgré l’intérêt de l’armée, il rappelle que le Flyboard Air a pour finalité d’être accessible au grand public. Les tests et les prototypes se poursuivent avec toute son équipe pour y parvenir. Et selon ses dires, il serait proche de son objectif.

Lire aussi : Hado : le nouveau sport en réalité augmentée à la sauce Dragon Ball

Le ciel semble bien être le prochain espace pour les moyens de transport de demain. Entre les autorisations et les règles à respecter, un travail de titan attend les autorités compétentes. Bien qu’il reste très secret sur la composition de ses prototypes et les dispositifs de sécurité pour des raisons de confidentialité, Franky Zapata ne compte pas attendre pour laisser libre cours à ses idées. Parmi elles, on peut citer le Ezfly, un dérivé du Flyboard Air muni d’une plateforme et d’un joystick dans chaque main pour améliorer la stabilité et la conduite. Une moto volante propulsée d’une manière similaire et nommée Sonic SX serait également à l’étude pour apporter plus de confort aux utilisateurs et toujours autant de sensations !

 

Je suis sûr de ne pas être le seul quand je dis que je suis de tout cœur avec Franky Zapata pour mener à terme ses projets. Fini les bouchons pour se rendre au travail. Sortez sur le balcon, grimpez sur votre Hoverboard et envolez-vous après avoir souhaité la bonne journée à votre moitié. Le futur est en marche et le ciel est sur le point de nous ouvrir les bras !

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.