Après Pokemon Go, la réalité augmentée n’en finit plus de faire parler d’elle. En plus du très attendu Harry Potter Go intitulé Wizard Unite, le Hado compte bien se faire une place dans ce tout nouvel univers. Les nostalgiques de Dragon Ball Z risquent de sentir un délicieux frisson les parcourir à la vue de ce nouveau sport. Car grâce à la technologie, le Hado nous donne l’occasion de balancer sans restriction des boules d’énergie sur vos adversaires. De quoi me donner l’impression de venger C16 en atomisant le terrible Cell à grand coup de kamehameha de mon cru. Créé par la firme japonaise Meleap, le Hado s’apparente à une balle aux prisonniers futuriste à laquelle j’ai bien envie de me défouler sans compter !

Qui veut recevoir des boules d’énergie ?

Qui dit réalité virtuelle ou augmentée dit forcément masque ou lunettes sur le nez. Sans lui, difficile de voir les décharges bleues ou rouges envoyées par vos adversaires. Le Hado, c’est avant tout un travail d’équipe dont le but est de toucher un maximum de fois vos opposants. Pour vous éviter de déguster une fournée de boules d’énergie, vous pouvez compter sur votre sens de l’esquive ainsi que sur un bouclier virtuel afin de vous protéger.

En plus d’un masque léger et adapté, chaque participant est équipé d’un bracelet connecté qui retranscrit les mouvements de la main afin d’effectuer les différentes actions disponibles. Pour pouvoir s’y adonner sans modération, les arènes virtuelles nécessitent un espace de 6 m de large pour 10 m de long afin de voir s’affronter deux équipes de 3 joueurs.

Pour les néophytes, rappelons que le principe de la réalité augmentée est d’insérer dans votre champ de vision des éléments virtuels. Il peut s’agir de textes, d’images en 3 dimensions ou autres. Une technologie qui trouve une réelle utilité dans l’ajout d’informations. On peut le voir au travers de lunettes spéciales durant les visites de musées et même à la télévision pour les matchs de football. Imaginez-vous une seconde en rendez-vous clientèle et vos lentilles connectées vous informent en direct des goûts de votre client ou de votre passion commune pour votre sport favori. On en est encore loin, mais avouez que ce genre de chose pourrait s’avérer pratique. Et je ne parle pas d’informations culturelles ou historiques intéressantes lors de vos voyages, qui en plus ne manqueront pas d’impressionner votre entourage. La réalité augmentée n’en est encore qu’aux prémices de son évolution, mais promet bien des surprises dans l’avenir, à commencer par le Hado.

Différents modes de jeux pour différentes expériences

La discipline reine du Hado est le PVP ou player vs player. On en parlait tout à l’heure, deux équipes s’affrontent. À chaque fois que quelqu’un est touché par une boule d’énergie, l’équipe adverse marque un point supplémentaire. Celle qui en comptabilise le plus dans le temps imparti gagne la rencontre. La stratégie trouve une place essentielle dans le fonctionnement du Hado. Entre le positionnement de chacun et les boucliers, une parfaite synchronisation des déplacements est la recette pour remporter la victoire.

Sur le plan individuel, les réflexes sont les plus sollicités. Mais tout dépend du choix des attributs effectué par chaque joueur en début de partie. Il ne tient qu’à vous d’utiliser comme bon vous semble vos points de compétence. Certains préfèrent opter pour la vitesse des projectiles, d’autres pour la puissance des boucliers ou le temps de rechargement de l’énergie qui est un point à ne pas négliger. Personne n’aime être à court sur le champ de bataille !

Lire aussi : Test PSVR : la réalité virtuelle à la maison, c’est carrément fun !

Que ce soit pour débuter ou pour le plaisir, le mode Hado Shoot est idéal pour vous familiariser avec le fonctionnement de ce sport. Sous la forme d’un stand de tir, l’arène vous permet de lancer des projectiles colorés sur des champignons humanoïdes et des créatures de toutes sortes afin de stopper leur avancée.

Montons ensuite d’un cran avec le mode Hado Monster Battle où vous devrez esquiver les jets de feu de dragons et autres bêtes légendaires avant de les mettre au tapis. Un véritable travail d’équipe sera nécessaire pour en venir à bout. En famille, entre amis ou collègues, dans tous les cas ça ne fait pas de mal d’être le héros qui terrasse les monstres de son enfance.

Maman, elles sont où mes baskets ? J’ai e-sport !

Terminé le cliché du joueur d’e-sport le postérieur vissé au canapé avec la manette dans une main et une part de pizza dans l’autre. Le Hado débarque et redonne un second souffle à ceux qui en manquaient ! Car en dehors de la tactique, il fait travailler l’agilité et le cardio. Et pour tous ceux qui en douteraient… rendez-vous dans l’arène !

Dès 5 ans avec le mode Shoot ou Monster Battle, le Hado s’adresse à un large public. Facile à mettre en place à condition de disposer de l’espace nécessaire, il convient à merveille lors d’anniversaires et autres évènements comme un enterrement de vie de garçon ou toute autre festivité. Les plus expérimentés ont intérêt à se maintenir en forme pour ne pas succomber sous la pluie de boules d’énergie des nouveaux adeptes.

Lire aussi : E-sport : les geeks sur les starting blocks du succès

Avec la marée de nouvelles activités pour favoriser le bonheur en entreprise, le Hado a le mérite de concilier avec brio sport et jeu vidéo. Aussi bien convivial qu’original, il se présente comme une excellente solution pour animer vos divers événements d’entreprise. Dans le cadre d’un séminaire, pour récompenser les salariés après une fructueuse année, mais également pour fidéliser les bons clients, une partie de Hado ne manquera pas de tisser des liens. Et pourquoi pas une vocation…

Bientôt un champion olympique de Hado ?

Le succès au Japon est tel que les tournois et championnats professionnels s’y multiplient. Pour l’organisation de leur second Championnat du monde, ce n’est pas moins de 40 équipes qui se sont disputées une cagnotte de 120 000 $. Dorénavant la société Meleap tente de faire entrer le Hado comme discipline olympique. Un espoir pas si fou que ça, quand on voit l’intérêt grandissant de ce sport à travers le monde. Aux États-Unis, de nombreux investisseurs s’y intéressent de près et planchent à une adaptation sur le marché américain. Avant les J.O, va-t-on voir une coupe du monde de Hado se profiler à l’horizon ?

Lire aussi : Assassin’s Creed fait de l’IRL son terrain de jeu

La France n’est pas en reste, loin de là avec déjà deux salles disponibles et bientôt une troisième. L’année 2019 verra d’ailleurs la naissance du premier Championnat de France de Hado dont les grands vainqueurs seront invités à participer au prochain Championnat du monde au Japon. Précurseur en la matière, la société Volt Events offre un espace dédié au Hado à Fréjus. On retrouve également une arène du côté d’Xperience park à Wittenheim et un nouveau lieu à Reims ouvrira au mois de mars 2019.

Comme un pont entre le réel et la fiction, la réalité augmentée nous fait découvrir de nouvelles applications au fil des années. À défaut de pouvoir jouer au Quidditch, le Hado va pouvoir rassasier bon nombre d’amateur de fantastique et de mangas. Un véritable sport qui, je dois bien l’avouer, gagne à être connu et ne manque pas d’atouts. Il promet une très belle évolution dans le futur et deviendra peut-être un sport à part entière qui n’aura plus rien à envier à tous nos films de science-fiction.

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.