Assistant vocal, le majordome digital

Les assistants vocaux sont des assistants personnels, connectés à des bases de données, applications et autres services web. Ils servent d’intermédiaire entre nous et ces dites données. Déjà présents dans la plupart des smartphones, ils s’installent désormais dans nos salons sous la forme d’enceintes connectées. Mais finalement peu importe la forme, l’objectif est le même : ils sont une sorte de majordome digital. L’assistant vocal saura ainsi en théorie, répondre à vos questions, passer commande pour vous, prendre en note vos rappels, vous dicter une recette de cuisine, et la liste de commande ne s’arrête pas là, bien entendu.

Mais revenons à la source. Le tout premier appareil doté de reconnaissance vocale est né au début des années 1960. Présentée par IBM, la « shoebox » (en rapport avec sa forme de boîte à chaussure) était capable de reconnaître jusqu’à seize mots ainsi que les chiffres entre zéro et neuf. S’en est suivie toute une série d’améliorations dans ce domaine pour arriver au premier assistant numérique. Il se nomme SIRI et nous l’avons découvert avec la sortie de l’iPhone 4S en octobre 2011. Même si avec du recul ses capacités restent assez réduites, il représente une petite révolution lors de sa sortie. La même année aux États-Unis sortait Amazon Echo. Oui, l’assistant vocal sous forme d’enceinte portative qui vient tout juste d’arriver en France existe outre-Atlantique depuis bientôt sept ans.

Aujourd’hui, toute une chorale de choix

L’innovation aujourd’hui, c’est celle-ci. Désormais plus besoin de bouton, seule votre voix compte. Sur le podium des enceintes connectées assistantes vocales, aucune surprise : Apple, Amazon et Google font la course en tête. Mais malgré tout, chacun a ses particularités. Pour ce qui est des capacités et de la qualité des réponses, Alexa est naturellement top 1, ayant plus d’ancienneté. Mais cette dernière est arrivée en France avec du retard sur Google, ce qui laisse une longueur d’avance à votre meilleur ami du web, en particulier parce qu’il intègre les services Google. Si l’on parle de qualité de son, c’est là-dessus qu’Apple a misé avec son récent HomePod. Conçu véritablement comme une enceinte, les comparatifs présents sur internet vous le diront tous. Mais outre ces mastodontes du marché, il existe des assistants vocaux indépendants, compatibles avec ces enceintes ou les smartphones. À l’image par exemple d’AIDA. Développée par Swiss Life, cette IA est un assistant vocal BtoB au service de la relation client et de l’efficacité commerciale des réseaux de vente. Dans un autre registre, on retrouve WeTod destiné aux cavaliers. Et même encore Voixeo, réservé lui aux éleveurs.

Demain presque humains

La course à l’amélioration dans le domaine technologique est un grand classique. Et bien évidemment cette nouvelle révolution n’y échappe pas. Aujourd’hui, il est déjà possible de commander sa maison à distance via certaines applications. Pour aller plus loin dans la maison connectée, bientôt vous n’aurez plus qu’à dire « OK Google allume la lumière ». Restons avec l’ami au G majuscule, qui a présenté en mai dernier son nouveau système « duplex » permettant à l’assistant vocal de réserver pour vous un restaurant ou un rendez-vous chez le coiffeur par exemple, et ce avec une manière de s’exprimer aussi claire que le ferait un humain. Vous avez peur de vous faire cambrioler lors de vos vacances ? Amazon Echo est là pour vous. Il est prévu qu’Alexa soit capable de diffuser de fausses conversations dans votre maison pendant votre absence, le tout dans le but de dissuader toute effraction dans votre domicile. Et qui sait, peut-être même qu’un jour des hologrammes seront diffusés dans votre salon. Avant cela, Google smart display vous proposera bientôt un écran couplé à une enceinte. Écran qui permettra de visualiser les demandes, et même de les envoyer sur smartphone.

 

L’assistant vocal se développe de plus en plus vite. Et même s’il suscite des critiques, notamment dues au fait qu’il enregistre toutes nos paroles, il pourrait bien être en passe de devenir notre nouvel « ami ». D’ici là, les ingénieurs et autres génies de l’informatique nous préparent quelques surprises.

Sébastien Michel
Sébastien Michel
Rédacteur protéiforme
Amateur de bon mots, féru d’absurdités en tout genre, fine fleur du sud ayant quitté le soleil pour proposer ses métaphores à la capitale.