Il ne vous arrive jamais de vous dire que votre installation bureautique à double écran n’est pas suffisante ? Afin d’avoir l’ensemble des informations à disposition, la mienne ressemble à un véritable mur d’enquêteur criminel. Et même si j’ai tendance à regarder trop de séries, je ne peux m’empêcher de rêver d’un lieu où je peux façonner mon entourage à ma guise. Or, la technologie virtuelle s’annonce comme l’interface parfaite pour obtenir une vue d’ensemble idéale. Je m’imagine déjà placer autant d’écrans que nécessaire et d’en adapter les dimensions, tout en pouvant interagir sur chaque source d’information. Avec un décor de plage déserte tout autour de moi et le bruit des vagues en trame de fond, bienvenue dans le bureau du futur.

Je vous en prie, mettez donc le casque et entrons dans mon bureau !

Il est certain que la réalité virtuelle a encore des progrès à faire. Aujourd’hui, il n’est pas possible de porter un casque VR sept heures par jour sans subir les foudres de la fatigue oculaire et un mal de tête. Heureusement, les dispositifs vont se miniaturiser à l’avenir et l’augmentation de la définition va grandement améliorer les désagréments sensoriels.

Dans le cadre d’un logiciel de bureautique, elle permet surtout un confort d’utilisation où tous les paramètres seront réglables. Un bureau étriqué et mal éclairé se transforme aussitôt en un vaste espace au cœur du décor de votre choix, modifiable à l’infini. La possibilité d’ouvrir et de positionner autour de soi toutes sortes d’écrans, de logiciels différents, de cartes, de fichiers ou autres, offre un moyen unique d’augmenter sa productivité, dans un environnement où l’on se sent bien. Un véritable plus pour chaque salarié, mais également pour les dirigeants qui s’intéressent de près à l’évolution de cette technologie. Nul doute qu’elle envahira bientôt les openspaces où le bruit et la proximité ne seront plus un problème.

Lire aussi : Test PSVR : la réalité virtuelle à la maison, c’est carrément fun !

Commençons notre tour des solutions existantes avec le pionnier du genre, le Virtual Desktop développé par Guy Godin et arrivé sur le marché dès 2014. Au prix de 15 €, ce logiciel permet d’afficher l’interface Windows au sein d’un environnement de réalité virtuelle. Simple et fonctionnel, il offre la possibilité de démultiplier le nombre d’onglets au sein d’un écran de taille considérable et d’en modifier les dimensions. Les interactions sont néanmoins assez faibles, à moins de pouvoir taper sur son clavier sans avoir besoin de regarder les touches. Et pour tenter de le faire tout en écrivant ces lignes, c’est plus difficile qu’il n’y parait. Le cas échéant, vous pouvez toujours utiliser le clavier visuel de Windows ou un logiciel de reconnaissance vocale. Virtual Desktop reste donc une solution en majorité contemplative qui a le mérite de ne pas causer d’effets néfastes et autres vertiges tant que vous ne lancez pas de vidéos 360 ° en toile de fond.

Dans un style similaire, on retrouve le logiciel Big Screen qui se démarque par son orientation collaborative jusqu’à une douzaine de collaborateurs. Bien qu’il puisse se révéler utile à des fins de productivité, ce dernier est également destiné au divertissement.

 

Un bureau rien qu’à vous, où presque tout est possible 

L’un des logiciels de bureautique les plus aboutis à l’heure d’aujourd’hui est sans conteste l’Oculus Desktop. La nouvelle interface Dash de l’Oculus Rift propose un espace virtuel habilement adapté et d’une surprenante maniabilité grâce aux contrôleurs à détection de mouvement Oculus Touch. Leur système de pointage laser permet de se saisir des fenêtres avec facilité. Chacune d’entre elles est un objet 3D indépendant, de manière à pouvoir les déplacer ou les redimensionner selon vos besoins. Malgré des performances très correctes, l’Oculus Desktop nécessite encore quelques ajustements. Il procure néanmoins un réel confort dans votre travail et affiche des fonctionnalités qu’on apprend vite à apprécier.

Vous l’aurez compris, ce logiciel est disponible uniquement sur le casque Oculus Rift et ses prochaines versions. C’est le propre de chaque constructeur de développer des solutions exclusives à leurs machines. On citera notamment Windows Cliff House, un espace interactif virtuel qui fait office d’environnement d’accueil au casque Windows Mixed Reality. Avec le large choix en la matière, l’utilisateur final ne sait vite plus où donner de la tête pour choisir le matériel et le logiciel qui lui conviennent le mieux. Et à la vitesse où vont les innovations dans le domaine, on attend impatiemment LA nouveauté qui nous fera passer le cap !

Lire aussi : Futur et technologie, en route pour Apocalypse Now ?

Il y a un an, l’entreprise Leap Motion dévoilait son projet North Star avec notamment un concept de bureau interactif boosté à la réalité augmentée. S’imposant comme une alternative révolutionnaire à l’ordinateur, l’application et son casque donnent naissance à des feuillets virtuels que l’on peut déplacer et manipuler à volonté. Le système offre la possibilité d’interagir avec les interfaces en réalité augmentée pour passer d’un onglet à un autre ou faire défiler les informations. Avec ce nouveau bond technologique, on se rapproche de plus en plus des films de science-fiction où la réalité virtuelle se mêle subtilement à notre quotidien. Une chose est sûre, le nouveau prototype de Leap Motion sera attendu au tournant !

 

Sommes-nous à l’aube d’un profond changement dans approche du bureau ? Les casques de réalité virtuelle et augmentée ne cessent de se perfectionner et offrent des fonctionnalités toujours plus pratiques pour améliorer le confort et la productivité. De quoi s’affranchir des limites de l’espace réel et nous procurer un environnement parfaitement adapté à notre manière de travailler. Les logiciels de bureautique virtuelle nous réservent encore de belles surprises et le bouleversement qu’ils vont entrainer pourrait bien arriver plus tôt qu’on ne le pense.

 

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.