Volets fermés une bonne partie du mois de juillet, voilà un moment que je vis tel un troglodyte fuyant le moindre rayon de soleil comme s’il allait me désintégrer. Tous les moyens sont bons pour abaisser la température de l’appartement. La sécheuse est prohibée, j’étends le linge humide en tentant de résister de l’enfiler tel quel. J’évite au maximum d’utiliser le four et les plaques de cuisson, au point d’être devenu presque végétarien à force de me composer des salades. Et quand enfin la pluie tombe en faisant baisser la température, c’est la libération ultime ! Mais l’été n’a pas dit son dernier mot. Alors que le soleil revient et que le thermomètre grimpe à nouveau, il est temps d’obtenir un petit coup de pouce du destin. Pour notre plus grand bonheur, la technologie s’en mêle et nous apporte des solutions innovantes afin de lutter contre ces canicules qui n’en finissent plus.

Finies les insomnies à cause de la chaleur !

Le plus difficile en période de canicule, c’est la nuit. La température ne baisse pas comme on le voudrait et le sommeil nous fuit entre les draps chauds et la désagréable sensation de coller. Le réveil s’en trouve tout aussi compliqué, faute d’heures de repos suffisantes. Mais cela, c’était sans compter sur le sur-matelas refroidissant de l’entreprise CoolComfort.  Imaginez le plaisir de vous endormir dans un lit frais, malgré la chaleur ambiante. Positionné entre le matelas et le drap, il vous rafraîchit grâce à une technologie innovante. Composé d’eau et de gel, il est capable d’absorber la chaleur du corps durant 6 heures pour aider à trouver le sommeil plus rapidement. Ce système se décline également en sur-oreiller de manière à profiter d’un confort optimal au coucher lors des périodes de fortes chaleurs.

Lire aussi : ClimaCell : une startup sur le point de disrupter la météo !

Avec son gel polymère, le sur-matelas CoolComfort n’utilise que de l’eau et des matières naturelles. Parfaitement économique, il n’a pas besoin d’être rechargé électriquement ou à l’aide de piles pour fonctionner. Aucune ressource énergétique n’est nécessaire, ce qui en fait un produit aussi silencieux qu’écologique. Sa surface réalisée en coton offre une douce sensation au toucher et s’avère adaptée à tous les profils. Il apporte un bien-être tout au long de l’année aux personnes victimes de bouffées de chaleur, de sueurs nocturnes, de fièvre, du syndrome de jambes lourdes ou simplement pour détendre les muscles après l’effort.

Dépollution et fraîcheur par les plantes

Qu’il est agréable de se prélasser à l’ombre des arbres lorsque le soleil brille haut dans le ciel. Des endroits fort appréciés qui sont pris d’assaut dès lors que la chaleur estivale grimpe en flèche. En partant de ce constat, la start-up Urban Canopee a mis au point un nouveau concept de structures végétalisées afin de diminuer la sensation de chaleur étouffante au sein des grandes agglomérations. Toulouse sera bientôt la ville test du système sur la place Diebold située face au marché couvert Saint-Cyprien. Un lieu difficile à végétaliser pour la commune du fait de la présence d’un parking en sous-sol.

L’installation se décline en plusieurs corolles de matériaux composites crées spécialement pour la culture des plantes. D’un imposant diamètre et d’une hauteur de quatre mètres, ces dernières vont permettre d’ombrager jusqu’à 100 m² à la manière d’un jardin suspendu. Le principe d’évapotranspiration des végétaux combiné à la surface d’ombre va conduire à abaisser la température du lieu lors des pics de chaleur. Au niveau écologique, ce genre d’installation permet également de capter plus de dioxyde de carbone.

Lire aussi : La technologie à l’assaut des émissions de CO2

Avec pour point fort une faible emprise au sol, les corolles d’Urban Canopee utilisent des pots d’un mètre de circonférence. Alimentées en grande partie grâce à un récupérateur d’eau pluviale, les plantes bénéficient d’un arrosage goutte-à-goutte géré par un système connecté avec algorithme d’irrigation. Des capteurs placés au sommet de la structure vérifient les avantages écologiques en mesurant les effets sur la qualité de l’air.

Sur le plan esthétique, les diverses variétés sélectionnées gratifient les lieux de couleurs variées en fonction des saisons de floraison. Les installations d’Urban Canopee représentent un coût d’entretien très faible pour les collectivités et pourraient bien se multiplier à l’avenir. Cette première expérimentation à Toulouse va se poursuivre durant un minimum de trois années, mais il ne serait pas surprenant de voir les corolles gagner le cœur de la capitale parisienne d’ici là.

Mets donc ton tee-shirt si tu as trop chaud

Entre tissus connectés ou intelligents, l’industrie du textile n’en finit plus de surprendre. Cette fois c’est l’entreprise française Damart qui œuvre pour notre bien-être avec des vêtements qui procurent une délicieuse sensation de fraîcheur en cas de chaleur ressentie. Les recherches sur leurs tee-shirts refroidissants ont finalement porté leurs fruits après 5 années de travail par les ingénieurs de la marque. Le résultat est un tissu qui réagit à la transpiration et déclenche une réaction technologique qui apporte une sensation de fraîcheur sur la peau durant plus d’une heure. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il s’agit d’un habile mélange de haute technologie et… de sucre.

Lire aussi : Corail Artefact : la dentelle française à la rescousse des coraux

Pour y parvenir, les équipes de recherche et développement de Damart ont mis au point des fils constitués de millions de micro-billes. C’est au sein de ces billes que l’on retrouve le sucre. Ce dernier passe à l’état liquide lorsqu’il fait chaud et se solidifie à nouveau quand la température revient à la normale. Lorsqu’il fond, le sucre à la faculté de capter les calories, provocant cette fameuse sensation de fraîcheur. Il absorbe donc la chaleur dès qu’apparaissent les premiers signes de transpiration, puis retourne à sa forme originelle de cristaux, et ainsi de suite. Autour de 15 euros, nul doute que ces vêtements vont s’arracher si les canicules se montrent de plus en plus fréquentes.

 

Les astuces ne manquent pas pour faire face aux chaleurs toujours plus élevées qui rendent nos journées de travail plus pénibles et nos nuits plus… blanches. Chacun y va de sa préférence. Pourtant, il convient d’éviter les émissions de gaz à effet de serre et trouver des méthodes plus écologiques pour assurer son bien-être. Heureusement, la tendance va de plus en plus dans ce sens, aussi bien chez les fabricants que chez les utilisateurs. Demain nous réserve peut-être de nouvelles bonnes surprises. En attendant, en voilà déjà trois !

 

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.