Avec les récents progrès technologiques, l’intelligence artificielle, le machine learning et l’internet des objets font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Autant dire que nous sommes plus qu’impatients de voir quelles surprises nous réserve le plus grand salon high-tech au monde. Mais avant de se plonger dans le vif du sujet, difficile de passer à côté du soufflet orchestré par Apple à ses principaux concurrents en les attaquant sur la protection des données personnelles. Bien qu’absent du CES, la firme à la pomme a réussi son coup de pub avec un simple message placardé face au Convention Center de Las Vegas : « Ce qui se passe sur votre iPhone reste sur votre iPhone. » Une phrase qui annonce la rude bataille que s’apprêtent à se livrer les marques de tous horizons pour briller plus que les autres lors d’une semaine très attendue.

Donnez de la voix et la smart home se plie à vos désirs

Sommes-nous de plus en plus flemmards ou est-ce une constante recherche de productivité même dans notre vie personnelle ? Quoi qu’il en soit, les interfaces vocales se multiplient pour commander les différents équipements qui nous entourent. L’Alexa d’Amazon est déjà compatible avec près de 20 000 d’entre eux et ne compte pas s’arrêter là. Rien d’étonnant donc à ce que la smart home se montre de plus en plus performante pour nous simplifier le quotidien.

Pour débuter, c’est Whirlpool qui nous présente le four à micro-ondes Smart Countertop Oven aussi intelligent que pratique. Avec lui, plus besoin de vérifier la puissance et la durée de cuisson au dos de la boîte que l’on vient tout juste de jeter à la poubelle. Il reconnaît automatiquement les aliments introduits et effectue les réglages nécessaires. Pilotable à la voix, il peut également être commandé depuis un smartphone et envoie des notifications en fin de cuisson ou des conseils d’utilisation. Entre les fonctions griller, frire, réchauffer, toaster, rôtir, cuisson lente, la convection naturelle et le mode garder au chaud, bénéficiez d’aliments cuits de manière idéale.

Restons dans la cuisine avec le Kitchen Hub, un écran tactile intégré venu concurrencer les petits écrans d’Amazon et Google. Situé au-dessus du four à hauteur d’yeux, cet écran de 27 pouces avec deux caméras est d’une aide précieuse avec plus de 5000 recettes. Il permet également de joindre ses proches, de prendre des photos et les poster sur les réseaux sociaux ou de regarder des films sur les plateformes vidéo. Avec l’assistant de Google, il est également possible de contrôler vos divers objets connectés et d’utiliser le contrôle vocal.

Lire aussi : Hut : un petit toit pour l’homme, un grand pas vers la maison intelligente

Parmi les innovations que l’on n’attendait pas, LG surprend avec le LG Styler. Il s’agit d’une armoire pour sécher le linge qui procure un traitement à la vapeur au travers de la technologie TrueSteam. Selon le constructeur, il permettrait de défroisser et stériliser vos vêtements. Pour se faire, rien de plus simple, il suffit de les suspendre dans le placard et l’assistant SmartThinQ définit lui-même le nettoyage adapté.

Pour connecter tous vos équipements, l’entreprise Somfy lance sa box domotique Tahoma et ses micro-modules. Un grand pas vers l’uniformisation et la communication entre vos objets intelligents. Elle a également développé des vannes thermostatiques connectées afin de remplacer les têtes de radiateurs classiques et permettant de piloter le débit de ces derniers comme bon vous semble.

CES 2019

On ne l’attendait pas, pourtant La Poste multiplie les innovations pour simplifier notre quotidien avec le service de tâches administratives Digiposte+. Véritable coffre-fort numérique, il permet de stocker et classer les documents de manière simple et sécurisée. Que ce soit pour la vie personnelle ou professionnelle, il offre une solution de digitalisation complète.

On sort de la maison pour se poster sur le perron avec la nouvelle sonnette intelligente signée par la firme française Netatmo. Le spécialiste du logement connecté propose un dispositif permettant de voir ses visiteurs et de dialoguer avec eux. Il joue également un rôle de chien de garde en prévenant l’utilisateur de toute activité suspecte à proximité de l’entrée. Là encore la technologie vocale intervient au travers de Siri et de l’application Home d’Apple, tout en garantissant la sécurité de vos données.

Prenez en plein les mirettes avec les nouveaux écrans 8K

On n’en finit pas d’améliorer la qualité de nos écrans. Tout le monde n’est pas encore équipé de 4 K qu’on passe déjà au 8 K pour une résolution de toute beauté. Sony présente deux merveilles de 85 et 98 pouces agrémentés d’un nouveau système audio et d’un design toujours aussi élégant. Une qualité d’image seize fois plus importante à la Full HD qui n’a pas fini de vous émerveiller. Reste tout de même à attendre les contenus encore inexistants pour en profiter !

De son côté, LG dévoile ses téléviseurs Oled 8 K et le premier écran enroulable de sa génération qui semble tout droit sorti d’un film de science-fiction. Bien que 4 K, celui-ci affiche une barre de son Dolby Atmos et s’avère compatible avec AirPlay et HomeKit Apple, ainsi que la commande vocale Amazon. En plus de lignes agréables à l’œil, il se rétracte et se déploie en quelques secondes pour offrir de nombreux services intégrés.

Les joueurs d’e-sport ou les simples amateurs vont être également servis avec les écrans géants 4K de Nvidia disponibles à la vente pour février prochain. Ces dalles LCD de 65 pouces, avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz minimum et un rétroéclairage full array, vont permettre de jouer dans les meilleures conditions tout en profitant d’une taille considérable.

Samsung a également présenté ses deux nouveaux moniteurs incurvés destinés aux joueurs désireux d’obtenir une excellente fluidité d’image. Un moniteur de 27 pouces affiche un taux de rafraîchissement de 240 Hz, tandis que le second est un écran double de 49 pouces au format 32:9 avec une définition de 5120 x 1440 pixels. Voilà qui ne va pas arranger les mordus du joystick qui avait déjà du mal à décoller le nez de leur ancien écran.

L’informatique dans tous ses états

En matière d’avancées technologiques, les annonces des futurs projets d’Intel ont fait sensation. La nouvelle gamme d’ordinateurs portables du projet Athéna promet une autonomie remarquable, une connectivité 5G et tout ce que l’intelligence artificielle fait de meilleur. Avec des composants similaires à ceux des smartphones, ils se verront probablement équipés des nouveaux processeurs de 9e génération Coffee Lake Refresh également présentés par le constructeur.

Concernant les téléphones, on l’attendait avec impatience et Royole l’a fait : le tout premier smartphone pliable a été présenté officiellement. Entre tablette quand il est déplié et smartphone une fois plié, le FlexPai ne semble pas apporter toutes ses promesses en termes d’utilisation. Il n’en reste pas moins une véritable innovation dans le domaine.

Pour se rassasier, on citera tout de même le Hisense A6 et son double écran, ainsi que le Red Magic Mars spécial gamers de Nubia. Ce dernier est une nouvelle version qui gagne en puissance avec 10 Go de RAM et un système d’exploitation nettement amélioré. Il se distingue plus particulièrement au travers d’un système nommé 4D Smart Shock proposant plus de 1000 niveaux de vibrations différents.

Lire aussi : Société gigabit : faut-il vraiment surfer plus vite ?

Après les smartphones ce sont les PC de gamers qui montent au créneau avec la gamme Predator d’Acer. Rien de très nouveau, si ce n’est l’écran pivotant du Triton 900 qui propose différentes positions de jeu selon les circonstances.

La réelle nouveauté vient d’Oledcomm avec le lancement du LiFiMAX, un système de connexion internet par la lumière ultra-sécurisée et ultra-rapide. À l’aide d’un plafonnier de petite taille, il offre un débit de 100 Mbps et jusqu’à 16 utilisateurs simultanés dans une surface de 28 m². Il n’existe actuellement aucun émetteur plus puissant. Dédié aux entreprises LiFiMAX devrait être disponible dès septembre 2019.

La voiture autonome pointe le bout de son pare-choc

Mécanique de haute précision et équipements de plus en plus poussés, la voiture autonome est sur le point de faire ses premiers tours dans le paysage routier. La FrenchTech n’est plus novice en la matière et c’est la société Milla qui vient de présenter sa navette électrique le Mobility Pod. Pouvant transporter jusqu’à 6 personnes et se regrouper en une procession de 5 navettes, elle vivra sa première expérimentation à Vélizy en 2019. Entre capteurs en tous genres, système de géolocalisation et antennes Wi-Fi, elle offre une solution pour la mobilité de demain.

L’équipementier Bosch se lance dans le même créneau avec un véhicule électrique autonome au design futuriste qui peut être commandé avec une application mobile. Encore à l’état de concept-car bardé de vitres et d’écrans, il propose un maximum de confort pour 4 personnes.

Lire aussi : Technologie Lidar : Indiana Jones devait sûrement en planquer dans son chapeau !

En attendant de voir des voitures entièrement autonomes envahir le paysage routier, la firme française Valeo met en avant sa technologie Drive4U. Avec pas moins de 4 caméras, 8 capteurs lidars, des radars longue portée, une antenne GPS, ainsi qu’une caméra trifocale, il teste son efficacité lors d’une démonstration à Las Vegas.

Toyota ne pouvait pas rester sans dévoiler son P4, un prototype de voiture qui dispose de deux degrés d’autonomie. Alors que le premier représente une complète autonomie de niveaux 5, le second baptisé Guardian ne remplace pas le chauffeur, mais lui apporte une aide à la conduite. Un mode intéressant qui pourrait améliorer sensiblement la qualité de conduite de ses utilisateurs. Un premier pas en attendant la pleine maturité des véhicules autonomes.

Quand santé et technologie font bon ménage

Ces dernières années, la technologie ne cesse de nous surprendre dans le secteur de la santé. Il était donc inévitable que les nouveautés du CES 2019 allaient être attendues au tournant. Dans la lignée des innovations de self-monitoring, l’entreprise Withings présente un tensiomètre équipé d’un électrocardiogramme et d’un stéthoscope électronique pour une version grand public. Lauréat d’un CES 2019 Innovation Award, il permet de mesurer avec exactitude la tension artérielle, de détecter une fibrillation auriculaire et un mauvais fonctionnement des valves cardiaques. Idéal pour prévenir d’une éventuelle insuffisance du cœur, il est capable de prendre 3 mesures différentes en moins de 90 secondes.

Avec un environnement de plus en plus pollué, la startup lyonnaise Meersens propose un outil pour analyser l’air, l’eau ou la nourriture à l’aide d’une box portative connectée. La mBox est votre nouvel ange gardien qui étudie la qualité de l’environnement et affiche tous les dangers pour votre santé grâce à de petites capsules appelées mSens. Ondes électromagnétiques, rayons UV, particules fines, rien n’est laissé au hasard. Elle repère également les traces de gluten de vos plats, atteste ou non de la bonne qualité de vos boissons et envoie un rapport sur le smartphone en quelques secondes. Ce sont les hypocondriaques qui vont adorer !

Lire aussi : MedTech, quel diagnostic pour la médecine du futur ?

Pour finir, on remarquera le nouveau capteur microfluidique de L’Oréal. Le dispositif portable et connecté nommé My Skin Track pH by La Roche-Posay est destiné à mesurer le pH de la peau. L’augmentation de ce dernier semble être la cause des diverses affections cutanées, qu’il s’agisse d’eczéma, d’acné, de bactéries ou autres. Une mesure du pH nécessite en principe une visite chez le dermatologue, tandis que le capteur de la multinationale permet de le réaliser partout et d’obtenir les résultats en moins de 15 minutes. My Skin Track pH pourrait bien faciliter les soins cutanés quotidiens de millions de personnes à travers le monde.

 

J’espère que ce tour d’horizon des innovations du CES 2019 vous a plu. On pourrait en citer bien d’autres jusqu’à vous abîmer les yeux sur votre écran tant elles sont nombreuses. Alors pour les plus curieux d’entre vous, rendez-vous à Las Vegas l’année prochaine !

 

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.