Bonjour Alexandre. Allez, même pas peur, on entre dans le vif du sujet : c’est quoi le Design Hacking ?

Alexandre Zana : Le « Design Hacking » est une méthodologie cocréée par deux entreprises, Coding Days dont je suis le fondateur et le Studio 40/60. Cette méthode fait la jonction entre le design de service, la spécialité du Studio 40/60 et le growth hacking, l’un de nos sujets de formation sur lequel nous sommes experts chez Coding Days.

Petit rappel au passage : le design de service, c’est la conception d’un produit ou d’un service centré sur l’utilisateur. Quant au growth hacking, il s’agit d’un ensemble d’actions pour permettre de développer rapidement un produit et de faire de l’acquisition très vite. Avec le Design Hacking, on fait les deux en même temps : on teste en continu la valeur d’usage d’un produit, tout en validant que le produit crée de l’intérêt et capte son public, grâce aux data qui permettent de mesurer les résultats. Chez Coding Days, nous sommes très « data driven », on ne croit que ce qu’on voit !

À quelles problématiques répond cette méthodologie ?

Alexandre Zana : Nous sommes partis du constat suivant : quand on souhaite lancer une plateforme, on commence par développer un cahier des charges, et seulement ensuite, quand la plateforme est en ligne, donc après des mois de développement, on passe en phase d’acquisition de trafic.

Lire aussi : [Cybersécurité] Quand hacker devient un métier

Avec le Design Hacking, notre parti pris c’est, avant même de dégager un business model, de tester que le produit fonctionne, qu’il plaît, grâce aux données générées lors des sprints. Bref, on réalise la phase d’acquisition de manière parallèle à la phase de développement. Ainsi, petit à petit, on affine toutes les hypothèses et on n’attend pas 6 mois pour avoir les premiers clients. On propose ainsi de faire de l’acquisition en amont du projet. Dès les premières semaines, le client obtient un pipeline de leads de plus en plus qualifiés.

Mais c’est quoi la différence avec d’autres méthodes d’agilité ?

Alexandre Zana : Nous proposons de faire du test-and-learn en permanence, et ce dès le lancement du projet. Cela reste de la méthode agile, mise en pratique ! L’avantage, c’est qu’on valide le concept rapidement et qu’on gagne ainsi un temps précieux. Finalement, c’est une manière de garantir dès le départ que le produit ou le service va bien fonctionner.

Quand j’y pense, c’est un peu ce que j’ai fait moi-même en lançant Coding Days. Après avoir découvert la formation au code à Londres, je suis revenu en France avec l’idée de créer mon entreprise dans les deux domaines qui me passionnent, le code et la formation. Mais pour savoir s’il y avait un vrai besoin, j’ai commencé par créer des événements pour tester la pédagogie. Et ça a marché !

Raconte-moi justement, que faites-vous exactement chez Coding Days ?

Alexandre Zana : Au commencement, Coding Days proposait de la formation au code. Tout a commencé quand j’étais étudiant. À l’époque j’avais plein d’idées et je cherchais des codeurs pour m’aider à les développer. Mais je n’avais pas le même langage qu’eux et il n’était pas évident de se comprendre. Alors, j’ai appris moi-même à coder pour arriver à exprimer mes idées.

Lire aussi : ITech-Ethics : est-ce que ça toc ?

À Londres, je suis passé du code à la formation au code, en intégrant la Makers Academy, qui d’ailleurs fait toujours partie de nos partenaires. Puis, je suis revenu en France avec l’idée que la formation dans le domaine du numérique pouvait être pertinent pour les collaborateurs. Les entreprises ont besoin de mieux comprendre la Tech ! Alors j’ai créé moi-même la formation de mes rêves. Aujourd’hui, nous proposons tout type de formation dans les nouvelles technologies, code, marketing, blockchain, cybersécurité, intelligence artificielle, et bientôt réalité virtuelle et augmentée.

Et le Design Hacking dans tout cela ?

Alexandre Zana : Avec le Design Hacking, nous complétons désormais l’offre de formation, en donnant une suite logique à notre formation au growth hacking et en accompagnant dans le temps les équipes à mettre en place les acquis. Maintenant que nos clients comprennent mieux la Tech, ils peuvent développer leur propre produit avec la bonne méthode ! Nous l’avons déjà mis en œuvre pour nos clients, aujourd’hui nous faisons découvrir cette approche et nous la démocratisons pour en faire profiter tout le monde. Et pour cela, nous organisons une formation gratuite exceptionnelle ce samedi 19 janvier. Comme je l’ai fait au départ pour l’offre formation ! On teste et on voit comment ça répond ! Ah oui, petite précision, l’événement est complet !

Sophie Comte
Sophie Comte
Conteuse numérique
Et si on communiquait autrement ? Je m'attèle à ce projet passionnant, en chuchotant sur le web de ma plume numérique. Egalement cofondatrice des Chuchoteuses, agence de création de contenu.