Tour de passe-passe façon Hypervsn : la publicité se met à l’hologramme

On a tous en tête la scène où Marty Macfly manque de se faire dévorer par un requin holographique dans Retour vers le futur. Bien sûr ! Personne n’oublie ses classiques. Mais alors que les artistes font déjà des concerts sous forme d’hologrammes, on n’est encore loin d’une utilisation répandue, ne serait-ce que par son coût exorbitant. Pourtant, l’ingénieuse start-up Kino-Mo pourrait bien changer la donne avec sa surprenante innovation nommée Hypervsn. Le concept est un panneau publicitaire constitué d’une série de ventilateurs dont les petites hélices sont équipées de LED. Avec la vitesse de rotation, les lampes s’allument dans un ordre précis, dévoilant une image ou une vidéo en 3 dimensions visibles à l’œil nu. L’effet est saisissant et a fait sensation au CES de Las Vegas.

Là où Kino-Mo fait très fort, c’est sûr l’accessibilité de ce produit au plus grand nombre. Léger, consommant peu d’électricité et à un prix abordable, il a de grandes chances de devenir l’avenir de l’affichage. Rien d’étonnant à ce que les plus prestigieuses marques et enseignes aient déjà passé commande. Un moyen idéal pour mettre en avant les promotions dans les magasins et pour attirer le regard des clients.

Lire aussi : Réalité virtuelle et attractions : le combo qui va bouleverser vos émotions !

Mais Hypervsn va-t-il s’arrêter là sa course aux innovations ? Imaginez une seconde le dispositif branché en périphérie de votre ordinateur ou de votre smartphone… L’occasion de profiter de vos séries favorites en 3D holographique ou de donner une toute autre dimension aux appels vidéo. Voilà de quoi nous faire frémir d’envie ! L’avenir nous le dira.

Magie de Larq : de l’eau potable en 1 min chrono !

Pas besoin d’être Einstein pour se rendre compte qu’aujourd’hui l’amélioration de notre santé devient un enjeu majeur. Entre la pollution et les différentes bactéries qui s’immiscent dans notre alimentation, tous les moyens sont bons pour s’assurer de boire et de manger sain. L’eau n’y fait donc pas exception. Avec une qualité au robinet souvent médiocre dans les pays occidentaux, elle est surtout impropre à la consommation pour plus de 844 millions de personnes dans le monde.

Avec une innovation mélangeant technologie, écologie et design, Larq frappe très fort. Sa bouteille autonettoyante permet de stériliser son contenu pour le débarrasser de toutes bactéries et autres éléments nocifs.

Le principe est simple. En s’appuyant sur la technologie UV, généralement réservée pour la stérilisation médicale, elle élimine 99,9% des bactéries en moins d’une minute. Cette bouteille d’eau réutilisable dispose d’un bouton pour enclencher l’action de la lumière UV et s’avère être une excellente alternative aux bouteilles en plastique. Vous ne jurez que par l’eau en bouteille et n’avez aucune confiance dans l’eau qui sort de votre robinet ? Désormais plus d’inquiétude, en un tour de main vous profitez d’une eau purifiée, garantie sans polluants ni pathogènes. Envie de partir à l’aventure façon Mike Horn dans la jungle amazonienne ? N’oubliez pas votre bouteille Larq et transformez l’eau croupie en une eau aussi pure que celle d’un glacier ! Véritable succès sur Kickstarter, elle devrait arriver en France prochainement.

Amabrush : la brosse à dent a son miracle

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, le brossage des dents est souvent une épreuve en soi. À moitié endormi, difficile de savoir si l’on frotte trop fort ou pas assez, suffisamment longuement ou non et si les moindres recoins ont été explorés. Un véritable casse-tête, à un moment où notre unique envie est d’aller ou de retourner au lit.

Mais oh ! Miracle ! La révolutionnaire Amabrush fait partie de ces folles innovations prêtes à vous simplifier la vie. 10 secondes seulement sont nécessaires pour se laver les dents de manière optimale. Une innovation qui séduit de nombreuses personnes avec pas moins de 3 198 516 euros collectés grâce à la campagne Kickstarter.

Finie la brosse à dents classique. Sous forme de dentier, Amabrush se place dans votre bouche et dispose d’un astucieux distributeur de dentifrice à recharger chaque mois. Elle émet des vibrations qui nettoient vos dents efficacement sans abîmer vos gencives. Antibactérienne, elle est livrée avec son système de charge et se montre d’une grande simplicité d’utilisation. Avec un gain de temps considérable et l’assurance d’effectuer un « brossage » de qualité , elle est un véritable soulagement pour tous ceux qui soufflent à l’idée de devoir se laver les dents durant de longues minutes.

Micro-LED : l’écran enfile sa cape d’invisibilité

Bien que découverte dans les années 2000, cette technologie s’avérait bien trop coûteuse pour le grand public. Mais les récents progrès en la matière promettent les premières apparitions d’écrans micro-LED pour remplacer l’OLED dès 2019. Dans le salon comme sur le smartphone, la qualité alors obtenue offre des contrastes et des couleurs de toute beauté, bien supérieurs aux ratios actuels. Mais la grande particularité de ses appareils micro-LED est de permettre de créer des écrans d’une finesse et d’une taille jusqu’alors inégalées. Pour preuve, leurs composants avoisinent l’épaisseur d’un cheveu humain et semblent pouvoir s’adapter à tous types de dimensions.

Les incontournables marques du secteur se sont déjà engouffrées dans une utilisation prochaine de la micro-LED pour leurs futurs produits. Samsung a notamment dévoilé lors du CES 2018, son tout nouveau modèle de téléviseur baptisé « The Wall ». Les smartphones ne seront pas en reste, car une telle innovation pourra bientôt leur permettre d’atteindre une définition 8K. Rappelons également que le micro-LED engendre une consommation d’énergie 90% plus basse que le LCD et de 50% inférieure à l’OLED. Le seul inconvénient est que les premiers dispositifs micro-LED risquent de faire mal au portefeuille. Il faudra donc se montrer patient avant de les voir devenir véritablement accessibles.

 

Et vous ? Par quelles innovations allez-vous vous laisser séduire ? Dans tous les cas, il est fort probable que vous croisiez l’une de ces quatre-là d’ici les prochains mois. De là à ce que vous vous leviez le matin direction la salle de bain pour 10 secondes d’Amabrush, puis vers la cuisine pour remplir votre bouteille Larq, avant de vous installer pour regarder les informations sur votre mur écran micro-LED, il n’y a qu’un pas ! Et qui sait… par la fenêtre vous verrez peut-être bientôt les publicités holographiques tournoyer à l’angle des bâtiments. Magie de la technologie !   

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.