Si comme moi, vous êtes déjà allergique à toutes démarches administratives, alors les mots contrats et jurisprudence ont tendance à vous donner des boutons. Mais céder à l’irrésistible envie de tout remettre à plus tard ne règle pas le problème. Heureusement pour nous, la legaltech arrive à grands pas pour éviter de nous arracher les cheveux ou dépenser des fortunes pour la bonne réalisation de vos formalités juridiques. Avec une totale transparence des tarifs, les applications se multiplient pour épauler les néophytes en matière de documents contractuels, actions de justice ou autres. Le marché du droit connait une croissance sans précédent grâce à la remarquable accessibilité d’une large sélection de services à la portée de tous.

Vos documents juridiques en seulement quelques clics

Bien qu’encore récent en France, le secteur de la legaltech facilite déjà les démarches de nombreuses personnes en puisant dans les récentes technologies digitales. L’émergence de nouveaux acteurs sur le marché semble se stabiliser ces deux dernières années au travers d’une baisse des créations de start-ups. La legaltech gagne désormais en maturité et se distingue autour de 4 grands principes :

  1. Une offre de solutions numériques dématérialisées et automatisées afin de faciliter l’accès aux procédures administratives et judiciaires pour les entreprises et les particuliers.
  2. Une véritable expertise pour la réalisation de procédures juridiques et la génération de documents à des prix abordables pour tous.
  3. Une fiabilité sans faille grâce aux algorithmes et à l’intelligence artificielle.
  4. Un accompagnement de qualité et une prise en charge complète des formalités.

L’attrait indéniable de la legaltech n’a évidemment pas manqué de s’attirer les foudres des professions traditionnelles du secteur. Avec une réglementation encore en pleine mise au point, il faut s’attendre à d’éventuels changements dans le futur encadrement de ce nouveau marché.

Lire aussi : Résolutions numériques : Aime-toi toi-même ?

Même si nombre d’avocats voient la legaltech d’un mauvais œil, ils n’en restent pas moins les principaux clients pour 45 % des entreprises. Conçues pour leur faciliter le travail et leur faire gagner du temps, les solutions proposées s’articulent entre de la mise en relation avec les bons interlocuteurs, un accès rapide aux documents et bien d’autres.

Mais la legaltech se diversifie pour apporter une pluralité de services aux besoins de chacun. Parmi une liste qui ne cesse de grandir, on retrouve :

  • Rédaction d’actes juridiques
  • Génération de modèles de documents juridiques
  • Mise en relation BtoC et BtoB
  • Outils à destination des professionnels du droit
  • Documentation et conseils en jurisprudence
  • Solutions pour la gestion des entreprises
  • Stockage et échange de documents
  • Accompagnement dans la résolution de litiges
  • Propriété intellectuelle
  • Big data juridique
  • ChatBot

Doctrine.fr : quand juridique et numérique ne font plus qu’un !

Avec le temps, la complexité de la jurisprudence ralentit considérablement la moindre démarche. Les différentes données accumulées entrainent des recherches souvent longues et difficiles pour les professionnels du secteur. En utilisant l’intelligence artificielle pour les organiser efficacement et les trouver rapidement, Doctrine.fr apporte un réel coup de pouce dans le travail des avocats, notaires et même particuliers. Le site internet offre une solution idéale pour œuvrer à la transparence des données juridiques.

Lire aussi : Flexjob, la startup qui redonne du sens au travail

Malgré des accusations de concurrence déloyale par de grands éditeurs, la start-up star de la legaltech française vise à cartographier l’ensemble des informations juridiques d’ici 5 ans. De cette manière, le CEO Nicolas Bustamante souhaite que son outil facilite la recherche juridique des professionnels du droit en la rendant instantanée. Il estime Doctrine.fr au commencement de ses possibilités pour épauler les acteurs du secteur. Comme il l’explique : « On nous appelle le “Google du droit”, mais Google ne s’est pas fait en un jour. »

Ipocamp : la propriété intellectuelle accessible à tous

Le terme de propriété intellectuelle arrive un jour ou l’autre aux oreilles de tout créateur d’entreprise, de marque ou de produit. Qu’il s’agisse d’un nom ou d’un concept, il est impératif de s’assurer d’en être l’unique propriétaire. Il en est de même pour toutes les œuvres créatives. Et c’est bien sur ce marché que se positionne la legaltech Ipocamp en proposant un copyright numérique.

Pour se faire, elle s’appuie sur la technologie blockchain afin d’offrir une solution sécurisée, rapide et à un faible coût, pour garantir une preuve indiscutable de vos droits d’auteur. Effectuer un dépôt est d’une remarquable simplicité. Il suffit de vous rendre sur le site d’Ipocamp, d’insérer le fichier que vous souhaitez protéger dans le cadre prévu à cet effet et de compléter quelques précisions pour avoir l’esprit tranquille.

Lire aussi : [Cybersécurité] Quand hacker devient un métier

Lancé en novembre 2017 par Arnaud Cheyssial et Barthélemy Lemiale, Ipocamp permet de certifier de manière horodatée la paternité et l’historique de tout dépôt. L’indéniable sécurité de la blockchain ethereum, à la fois infalsifiable et inviolable, garantit la protection des œuvres contre le plagiat et les imitations. Sa facilité d’exécution devient vite un véritable réflexe tout au long de l’avancée de vos créations.

La legaltech vous simplifie la vie

On pourrait citer bien des pépites de la legaltech qui vous épaulent au quotidien grâce à la digitalisation des données juridiques. Parmi elles, Captain contrat se présente comme un assistant juridique idéal à tout chef d’entreprise. Il met à disposition des documents essentiels pour les contrats d’embauche et de partenariat, les statuts, la gestion du personnel, les dépôts de marque, les injonctions, les augmentations de capital, la cession de parts sociales… Selon vos besoins, il effectue également une mise en contact avec des avocats spécialisés.

Dans un contexte différent, le financement participatif n’est pas seulement dédié à vos projets professionnels. WeJustice a pour but de fournir une défense de qualité à tous ceux qui n’en ont pas les moyens. En jouant sur la mobilisation, cette legaltech vous aide lancer et soutenir des causes face à de grandes sociétés.

Lire aussi : Un pour tous, tous pour un avec la mobilisation numérique

Lorsqu’on est monsieur tout le monde, pas toujours évident de se lancer dans la compréhension complexe de la jurisprudence. Des legaltech existent pour vous aider dans vos démarches et parvenir à vos objectifs de manière simple et sécurisée. Comme son nom l’indique, le site de LeBonBail vous propose une interface dynamique caractérisée par une série de questions afin de rédiger vos contrats de baux et vous apporter toutes les réponses nécessaires. Restons dans l’immobilier avec Mynotary, une plateforme entièrement dédiée aux services de ce secteur. Depuis la rédaction du contrat à la signature, elle met en relation tous les acteurs et simplifie un achat immobilier.

Il parait qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Dans tous les cas, la legaltech Testamento vous permet de créer votre testament en ligne, ainsi que de le faire enregistrer et référencer dans une base notariale. Entièrement personnalisable, il propose diverses options et services pour envisager sereinement votre succession.

Le domaine juridique a longtemps été l’apanage des avocats. Pourtant avec l’émergence des legaltechs et la numérisation des données juridiques, il se dirige lentement vers une transparence et une accessibilité pour le commun des mortels. On est encore bien loin d’être demain tous avocats, mais les solutions proposées offrent de nouvelles possibilités et facilitent la compréhension d’un secteur d’une grande complexité.

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.